| ENGLISH |

Requin pèlerin

Cetorhinus maximus

Squale pèlerin, squale géant, éléphant de mer, poisson à voiles, basking shark, elephant shark, bone shark, nurse fish, sunfish, sailfish, hoe-mother

INTRODUCTION

Le requin pèlerin est le deuxième plus grand requin et poisson au monde, et le seul membre de la famille Cetorhinidae. Dans l'est canadien, il est normalement observé à la surface en été et à l'automne où il se nourrit seul ou en groupe près de la côte dans les eaux nordiques et tempérées. On le retrouve communément de Terre-Neuve au nord, à l'estuaire du Saint-Laurent à l'ouest. Même s'il est énorme, il ne présente aucun risque aux humains puisqu'il ne se nourrit que de plancton. Sa reproduction est très peu étudiée. Plusieurs sources affirment que le requin pèlerin hivernerait sur le fond après avoir largué ses fanons mais cette idée a été discréditée en 2003 lorsque des chercheurs du Marine Biological Association (Royaume-Uni) ont découvert que le requin pèlerin continue à se nourrir à grande profondeur (jusqu'à 900 m) pendant la saison froide. D'ailleurs, c'est le seul requin qui filtre l'eau de façon passive, se laissant mouvoir par son tirant d'eau pour capturer le plancton à une vitesse d'environ 2 noeuds (3,7 km/h).

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : Le 24 octobre 2016

À DROITE : Requin pèlerin au large de l'île

d'Anticosti, au Québec. Photo © MICS

NOMS

Nom scientifique : Cetorhinus maximus* (Gunnerus, 1765)

Cetorhinus : Grec [ketos] + [rhinos] = monstre marin + nez

maximus : Latin = grand

*monstre marin au gros nez

 

Noms communs : Squale pèlerin, squale géant, éléphant de mer, poisson à voiles, basking shark (Angl.), elephant shark (Angl.), bone shark, (Angl.), nurse fish (Angl.), sunfish (Angl.), sailfish (Angl.), hoe-mother (Angl.)

 

AUTEUR : Jeffrey GallantDERNIÈRE MODIFICATION : Le 23 octobre 2016

TAILLE ET DESCRIPTION

Longueur maximale : Jusqu'à 12 m (40')

Longueur moyenne : 6.5 m à 9 m (22' à 29')

Poids: Jusqu'à 4 500 kg (9 900 lbs)

 

Le requin pèlerin est le deuxième plus grand requin et poisson au monde, mesurant jusqu'à 12 m de longueur. Vu de la surface, le requin pèlerin a des allures de baleine mais contrairement aux cétacés, l'orientation de sa queue est verticale. Il arrive même que le requin pèlerin jaillisse complètement hors de l'eau pour se débarrasser de parasites. Ce phénomène rare fut observé dans la baie de Percé en juillet 2001. Même s'il ne se nourrit que de plancton, il possède néanmoins des centaines de petites dents. Lorsqu'il ouvre la bouche, sa tête prend des proportions gigantesques. Son foie équivaut à 25 % de sa masse et aide à maintenir la flottabilité de cet énorme poisson.

ICI-BAS: Requin pèlerin dans la baie de Fundy, près de l'île de Grand Manan. Photo © Jeffrey Gallant | GEERG.ca

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : Le 23 octobre 2016

DENTITION

Même s'il ne nourrit que de plancton, le requin pèlerin possède des centaines de petites dents.

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : 26 février 2016

DISTRIBUTION (QUÉBEC ET PROVINCES MARITIMES)

Le requin pèlerin fréquente la presque totalité des océans du monde. Dans l'est canadien, son habitat inclut toutes les provinces maritimes, de la baie de Fundy jusqu'au Labrador. Au Québec, le requin pèlerin fréquente la totalité du golfe du Saint-Laurent, et il apparaît de façon saisonnière dans l'estuaire en été et à l'automne. Il est fréquemment observé autour de la péninsule gaspésienne, surtout dans la baie des Chaleurs. Des spécimens ont même été capturés en hiver, ce qui pourrait indiquer qu'un nombre d'individus demeurent dans le golfe du Saint-Laurent à l'année.

 

SAINT-LAURENT : La présence de Cetorhinus maximus dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent n'est pas récente et elle n'est pas associée aux changements climatiques.

 

OBSERVATIONS RECENSÉES ET VÉRIFIÉES PAR LE GEERG. CONTACTEZ-NOUS POUR LES RÉFÉRENCES.


[ ZOOMEZ SUR L'IMAGE PUIS CLIQUEZ SUR LES REQUINS POUR LE DÉTAIL ]

 

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : Le 23 octobre 2016

PROIES

Le requin pèlerin ne mange que du plancton. Il peut filtrer jusqu'à 1 500 000 litres d'eau par heure en nageant jusqu'à 4 km/h. Dans le Saint-Laurent, le requin pèlerin s'alimente à partir de la même source de nourriture saisonnière que les baleines à fanon qui partagent sa distribution estivale de la bouche du fjord du Saguenay jusqu'aux eaux du golfe.

 

CONTENU STOMACAL VÉRIFIÉ

Plancton : copépodes, crustacés, larves, oeufs de poissons

 

VIDÉO : requin pèlerin se nourrissant de plancton à la surface

au large de South West Cornwall, au Royaume-Uni.

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : Le 23 octobre 2016

REPRODUCTION

Le requin pèlerin est ovovivipare. Les embryons se nourrissent du sac vitellin et ensuite d'ovaires non fertilisés (oophagie). La gestation pourrait durer jusqu'à 48 mois. Les chiots naissent entièrement développés à 1,5 - 2 mètres de longueur. La portée est d'environ six chiots (seulement une femelle porteuse à été capturée à ce jour) aux quatre ans. L'accouplement et la mise à bas se produiraient à faible profondeur en été.

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : Le 23 octobre 2016

ESPÉRANCE DE VIE

Le requin pèlerin pourrait vivre jusqu'à 100 ans.

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : Le 23 octobre 2016

ATTAQUES

Les attaques intentionnelles sur les humains sont inexistantes. Les seuls incidents impliquent des humains heurtés par la nageoire caudale (queue) après s'être aventurés trop près d'un de ces mastodontes.

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : Le 23 octobre 2016

PÊCHERIES

Le requin pèlerin n'est pas pêché au Canada ou aux États-Unis. Quelques pêcheries existent toujours en Asie où le requin pèlerin est chassé pour l'huile de foie, la chair, le cartilage et les ailerons. De grands nombres sont aussi capturés de façon accessoire (by-catch) et pour le marché illégal des ailerons.

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : Le 23 octobre 2016

STATUT

Nom scientifique : Cetorhinus maximus

Taxonomie : Poissons

Distribution : Océan Atlantique

Dernière évaluation du COSEPAC : Novembre 2009

Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante

Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut

 

Cliquez ICI pour aller à la page du COSEPAC sur le requin pèlerin.

AUTEUR : Jeffrey Gallant

DERNIÈRE MODIFICATION : Le 23 octobre 2016

Groupe d'étude sur les élasmobranches et le requin du Groenland (GEERG)

Observatoire des requins du Québec (ORQ)

Administration : Drummondville, QC

R/V Skalugsuak : Club nautique de Baie-Comeau

Courriel : info@geerg.ca

GEERG © 2016 - TOUS DROITS RÉSERVÉS

OEUVRE DE BIENFAISANCE ENREGISTRÉE

Agence de revenu du Canada : 834462913RR0001

Revenu Québec : 834462913RR0001

Faîtes un don

Canada

International

MEMBRE

Association canadienne pour les sciences subaquatiques